12 May 2021

L’équipe EPF au Créathon 2021

En mars 2021, une équipe de l’EPF école d’ingénieur.e.s a participé au Créathon, concours pédagogique associant éducation et numérique organisé par Réseau Canopé 

La thématique de cette édition était : « Présence à distance : former, enseigner et apprendre autrement ». Durant 24 heures, 80 équipes francophones du monde entier ont réfléchi, discuté, partagé, dans le but d’inventer, d’une manière active, coopérative et collaborative, des produits, des services et des scénarios pédagogiques prenant en compte différents contextes d’apprentissage : en présentiel, à distance ou encore hybrides. Ces équipes étaient composées d’enseignant.e.s, d’élèves ou étudiant.e.s, d’ingénieur.e.s pédagogiques, de chercheur.e.s, dentrepreneur.e.s, de représentant.e.s de collectivités ou d’associations, etc. Leur objectif était d’imaginer une solution favorisant l’enseignement et/ou l’apprentissage en fonction des différents contextes et modalités possibles. 

L’équipe de l’EPF école d’ingénieur.e.s, « Jiyé », était constituée de 5 membres : Etienne Gibaud, enseignant du campus de Montpellier, trois étudiants : Yvan Lorrain, Julien Rubio, Antonin Thimot, et Irina Anelok, ingénieure pédagogique.  

Etienne : « J’ai souhaité participer au Créathon pour en faire une première expérience et mettre à profit de possibles idées d’innovation dans un contexte de concours. Mes objectifs étaient de réussir à collaborer avec une équipe à distance sur un marathon. L’objectif a été atteint ». 

Yvan : « J’ai reçu un mail de M. Gibaud me proposant de participer, j’étais très emballé à l’idée de participer à un petit marathon où on devrait présenter un projet en 24h. Je voulais être en mesure de proposer une idée viable et plutôt créative, je pense que qu’on s’en est bien sorti de ce côté-ci ».  

Pour la première fois, le Créathon se déroulait en 100% distanciel. Cette modalité a été un levier pour plusieurs participant.e.s qui n’auraient pas pu prendre part à l’événement si celui-ci avait lieu en présentiel. Pour EPF, ça a été l’opportunité de composer une équipe multicampus. Malheureusement, les problèmes techniques ont réduit à zéro tout contact avec les organisateurs. Il n’y a pas eu non plus d’échanges avec les autres équipes. Très peu d’informations ont été divulguées pendant la journée et toujours avec un long retard. Les participant.e.s n’ont pas pu bénéficier de l’aide des facilitateur.e.s présent.e.s habituellement dans les Ateliers Canopé pour aider les équipes à réussir leurs productions. Cela a eu pour effet de mobiliser et de souder beaucoup l’équipe interne, de la rendre autonome malgré quelques moments de flottement dans la matinée.  

Antonin : « Pour comparer avec les journées habituelles passées sur Teams, ce jour complet devant mon ordinateur est passé rapidement. J’ai vécu une journée très riche avec mon équipe. Le fait d’être en distanciel ne nous a pas empêché de faire connaissance, d’échanger facilement et de collaborer efficacement ». 

Les livrables attendus ont été dévoilés à 9h du matin. Il s’agissait d’une fiche projet, d’un scénario d’utilisation et d’une vidéo de présentation. Après une phase de réflexion et d’échanges (2-3 heures), l’idée qui a émergée a été celle d’une application numérique permettant la différenciation des parcours et le suivi pédagogique d’un.e apprenant.e dans le contexte d’un cours en pédagogie hybride. A travers des outils comme un chatbot, une carte de progression et un parcours par embranchement relié à son projet personnel, l’étudiant.e est guidé.e tout au long de sa formation. L’application a reçu le nom d’A.L.F.R.E.D ((Assistant Logiciel Facilitateur de la Réussite dans l’Enseignement à Distance). Les livrables ont été réalisées en coopération et les membres de l’équipe se sont relayés pour pouvoir déposer le dossier complet à temps.  

Même si « Jiyé » n’a pas été sélectionné parmi les lauréats du concours, les membres de l’équipe ont apprécié l’aventure. La participation à ce Créathon leur a permis de développer leur capacité à concevoir un projet en peu de temps, à communiquer et à collaborer à distance. De plus, un retour complet du jury leur a permis de réévaluer le projet, de se rendre mieux compte de ses atouts et de trouver des points d’amélioration. Tou.te.s les membres de l’équipe voudraient retenter l’expérience une nouvelle fois l’année prochaine.